Cricao | ARBRE : MÉMOIRES ET COULEURS DE MON QUARTIER
89
portfolio_page-template-default,single,single-portfolio_page,postid-89,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded

ARBRE : MÉMOIRES ET COULEURS DE MON QUARTIER / Tout public

Delphine Talbot, Maître de conférences (enseignant-chercheur) en Arts plastiques et appliqués à l’IUP, et Julien Savonet, Éco-Interprète, propose une série d’ateliers autour de l’arbre et de ses multiples facettes.

 

L’arbre sous toutes ses facettes

L’arbre a un fonctionnement particulier. Il dépend d’un sol et d’un climat, abrite tout un cortège écologique. Mais, l’arbre raconte aussi l’histoire. Il est cultivé par l’homme pour de multiples raisons (son bois, ses fruits, délimiter une parcelle, créer un ombrage ou un coupe-vent, en ornement, etc.), il témoigne de volontés particulières. L’arbre inspire également de nombreux mythes et légendes, il fait naître des contes. La symbolique ne l’ignore pas non plus et il est une source d’inspiration pour nombre d’artistes.

Parlez-moi de vos arbres …

S’approprier son quartier, le lieu de son quotidien, hors des « sentiers battus » et d’une certaine forme d’habitude nécessite de transformer son regard. Comprendre mieux ce qui nous entoure est un premier pas qui nécessite un rapprochement, au plus près des éléments qui composent le paysage. Le second pas est celui où l’on rentre en relation avec l’objet regardé pour en faire quelque chose, créer un nouveau tiers. Le but de ce projet est d’accompagner le public dans la reconnaissance du patrimoine végétal de son quartier pour en extraire des couleurs qui serviront à des créations particulières, au cours d’ateliers où lui seront enseignées différentes techniques. L’objectif global est d’amener le public à entrer dans une relation intime avec son environnement proche.

Un déroulé adapté à chacun

Le projet Arbre : Mémoires et Couleurs de mon quartier a pour vocation de s’adresser à tous : la durée des ateliers, le type d’intervention, le lieu, l’âge des publics sont autant d’éléments qui sont pris en compte par les intervenants pour s’adapter et répondre à la curiosité des participants.
C’est pourquoi, le projet a déjà été décliné en action évènementielle dans le cadre de la Novela 2010 ou en ateliers dans la durée au sein de maisons de retraite ou d’écoles primaires. Si le nombre de rencontres varie, il y a toujours une articulation entre une promenade urbaine et un atelier tinctorial.

 

En téléchargement :